A Montréal

Deux semaines que je suis là, deux semaines où je suis seul face à moi-même, ou presque… Parce que j’ai pu rencontrer des tas de personnes, de partout, tous et toutes aussi seul-e-s que moi et la somme de nos âmes perdu en transition nous a poussé à nous rencontrer, nous revoir, pour ne plus l’être, pour apprécier, pour vivre ensemble notre nouvelle vie…
Deux semaines donc, aux cours desquels j’ai déjà vécu beaucoup, beaucoup plus que je n’aurais pu vivre en France cette année entière, rien n’est comparable.

J’ai seulement pu vivre une fraction de cette ville, le battement profond et réel de son cœur m’est encore totalement étranger, pourtant il me fascine déjà et me tarde de le sentir, même si je sais déjà que je n’en ferais pas le tour, loin de là.
Je suis là, encore simple touriste, même si j’ai déjà dû reprendre les cours, je découvre encore tout et m’émerveille de rien, je commence à peine à courir à son rythme, à me plier au mode de vie précipité des citadins, des vrais. Ceux pour qui le temps est compté, ceux qui, cup de café à la main, arpentent les rues droites, qui forment à elles seules la géographies rectiligne des villes américaines et ne s’arrêtent que pour attendre les métros.
Dans son immensité, je prends mes marques, apprends le nom des rues me repère, me fonds dans la foule en usant des mots de là-bas et même si je croise et sors avec de très nombreux français, mes quelques amis québécois sont fabuleux, d’une gentillesse et d’une prévenance sans pareil.

Peu à peu, la vie estudiantine reprend sa place dans mes journées, mais réveille aussi la ville, on voit la jeunesse remplir les facultés et bibliothèques le jour et la rue et les bars la nuit.
Une ville en mouvement vingt-quatre heures sur vingt-quatre en somme, ou presque. J’ai pu voir, participer à des événements culturels tout le temps, n’importe où, n’importe quand.
Pendant ce qu’il reste encore de beaux jours et de calme, ce fut une ville grouillant de vie et d’événements.
Mais je ne sais pas, peut-être cela sera aussi encore après ? La ville ne peut mourir une fois septembre revenu, évidemment que sa ferveur va continuer, sa flamme va continuer de bruler.
C’est indéniable, j’aurai moins de temps ces prochaines semaines, les jours de plus en plus courts sont là pour me le rappeler, mais pour rien au monde je ne passerai à coté des occasions que j’aurai de respirer cette vie, pour ne rien regretter, pour rentrer avec tellement d’histoire à raconter et tellement à me souvenir, avec le sourire.

Même si mes proches, mon pays me manquent, naturellement, je vais faire de cette année une période magnifique…
“J’ai pas encore vu grand-chose, j’veux découvrir et je sais pourquoi, j’vais vivre Montréal, avec les cousins québécois”

image

PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info
PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014
En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi ! On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.
Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions. Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…
Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…
Zoom Info

PIKNIC ELECTRONIC - 24 AOÛT 2014

En cet ensoleillé et chaud dimanche après-midi, avec quelques amis, nous nous sommes rendus à un Piknic Electronic, une fête qui se tient chaque dimanche au Parc Jean Drapeau, une île au milieu du fleuve Saint Laurent.
La musique était excellente, l’ambiance était à la fois endiablée et très chaleureuse, bon enfant. La musique, mixée par de réputés DJ nord-américains y contribuait fortement, l’alcool, pour certains aussi !
On a pu passer un après-midi très sympathique et profiter du dernier dimanche avec l’esprit libre, avant que les cours reprennent, en se détendant, d’ailleurs, en admirant le soleil saluer la ville.

Nous avons d’abord eu quelques difficultés pour trouver de quoi manger, dû au moyen de paiement pour le moins spécial installé sur place qui est tombé en panne pile au moment où nous le sollicitions.
Mais une fois de quoi manger, on descendit sur les rives du fleuve, par un abrupte chemin, peut-être dangereux, qui nous a offert une vue imprenable sur la ville d’abord, mais aussi et surtout sur le soleil qui se couche sur celle-ci.
Le Saint-Laurent et le son doux de son courant au premier plan, Montréal, ses tours et ses clochers, obscurcis par le crépuscule au second plan et enfin, à l’arrière-plan, surplombant le tout de sa majesté et lui aussi doré par le ciel crépusculaire, le Mont-Royal…

Ce tableau aurait pu être pris en photo de meilleure qualité, certes, mais rien ne vaut le spectacle magnifique offert à ses yeux que de pouvoir contempler ceci soi-même. De le voir c’est déjà une merveille, mais de l’entendre, de le sentir, ça n’a rien de comparable…

FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL
… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !
Zoom Info

FESTIVAL DE MODE ET DESIGN DE MONTRÉAL

… Naturellement, la nuit avançant, le jeune public ayant déserté la Place, laissant le champ libre à des spectateurs plus “matures”, les défilés ont aussi suivi cette tangente.
C’est ainsi qu’un défilé de lingerie de la boutique “La vie en Rose” a débuté sur la douce musique de la chanson éponyme, charme français réputé universellement oblige sans doute et je suis resté pour admirer là encore le spectacle.
J’ai même pu constater, chose amusante, qu’une forêt de téléphone portable c’était soudainement levée, tous tenus par des hommes, qui ont avidement, sans retenu, capturé les images de ces femmes dénudées… 
Pire encore, tout cela sous les fenêtres, le patronage peut-être, voir la bénédiction du Pavillon John Fitzgerald Kennedy de l’UQàM… Ce pays et cette ville sont vraiment fabuleux !

FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info
FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL
Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence. J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.
Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…
Zoom Info

FESTIVAL DE MODE & DESIGN DE MONTRÉAL

Du 20 au 23 août s’est tenu le festival “Mode & Design” de Montréal, sur la Place des Festivals, autant dire, en bas de ma résidence.
J’en ai donc profité pour y passer quelques temps, quelques soirées, m’imprégnant de l’ambiance urbaine/chic de ce genre d’évènement et pour savourer les derniers plaisirs estivaux en profitant de la musique, de la fête et des défilés en plein air, ainsi que pour me mêler à la foule et vivre au rythme de la ville pendant une poignée d’instants.

Je n’ai pas été déçu, moi qui n’ait que rarement, voir jamais assister à de telles représentations, j’ai été subjugué par la beauté de certains défilés, magnifier encore par l’ambiance nocturne de la cité, son éclairage projeté sur de nombreux bâtiments aux alentours, la musique et tous ces gens qui partagent simplement le goût pour ce qu’ils considèrent comme beau…

DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info
DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL
Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.
J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.
J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…
Zoom Info

DÉCOUVERTE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A MONTRÉAL

Ces derniers jours j’ai eu à me rendre sur le campus afin procéder aux formalités administratives nécessaires à valider mon inscription à l’UQàM et par conséquent, ma participation au programme d’échange.

J’étais déjà passé souvent devant le pavillon JFK, le plus connu du campus, ce dernier étant à quelques dizaines de mètres de ma résidence, mais je souhaitais évidemment plus que tout et avant tout découvrir la Faculté de Droit, j’ai donc pris un plan et l’ai localisé, m’y suis rendu et, comme pour tout est n’importe quoi depuis que je suis ici, l’ai pris en photo sous tous les angles.
Continuant encore mon chemin, je découvris aussi cette église, littéralement absorbée par les bâtiments de l’université, dont la nef est aujourd’hui une agora majeure et sublime du campus.

J’ai participé à ces journées d’intégration et de présentation de l’université réservées aux étudiants étrangers et ai participé à une des visites du campus, une visite plus en détail, une visite plus institutionnelle, mais une visite qui m’a permis d’apprendre des choses intéressantes, que je développerai peut-être dans un prochain billet…

La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.
Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule. Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun ! En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !
Zoom Info
La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.
Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule. Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun ! En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !
Zoom Info
La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.
Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule. Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun ! En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !
Zoom Info
La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.
Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule. Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun ! En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !
Zoom Info
La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.
Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule. Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun ! En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !
Zoom Info

La Gay Pride à Montréal… Comment expliquer, j’errai dans les rues du centre, explorant cette ville nouvelle quand un bourdonnement assourdissant parvint à mes oreilles, voulant savoir de quoi il s’agissait je m’en approcha pour découvrir le lieu où se déroulait la “fête” post-cortège.

Souhaitant comparer avec les expériences que j’ai pu avoir de ce genre d’événement en France, je m’y suis attardé, j’ai observé, je me suis mêlé à la foule.
Ce fut un moment amusant, cela n’a rien à voir avec celle de Strasbourg ou de Paris (pour ce que j’ai pu en voir). Cela a l’air plus libre qu’en France et beaucoup plus fun !
En somme, un bon moment, complétement improvisé puisque j’ignorais qu’elle avait lieu ce jour et ici !

Grande, longue et large avenue, typique de ces banlieues pavillonnaires nord-américaines que l’on voit dans toutes les séries ou films…
On imagine si facilement tous les clichés : les enfants, jouant dans le jardin ; le vieille homme, vétéran de toutes les guerres, qui les regarde, sereinement, assis sur sa chaise ; la voiture américaine, garée dans l’allée ; et le drapeau, canadien ou québécois, sur le porche… Le tableau WASP néo-conservateur parfait en somme…
Mais alors… En réalité, Cliché ou non ? Oui, évidemment, pour la grande majorité. Rassurez-vous, ce n’est pas comme ça sauf rares exceptions. Mais pour un européen à l’esprit formaté par tant d’années d’éducation “culturelle” occidentale comme moi, on s’y croirait tellement la vue de cette rue coïncide avec tout ce qu’on a pu voir…
On s’y croirait… On y est d’ailleurs.

Grande, longue et large avenue, typique de ces banlieues pavillonnaires nord-américaines que l’on voit dans toutes les séries ou films…

On imagine si facilement tous les clichés : les enfants, jouant dans le jardin ; le vieille homme, vétéran de toutes les guerres, qui les regarde, sereinement, assis sur sa chaise ; la voiture américaine, garée dans l’allée ; et le drapeau, canadien ou québécois, sur le porche…
Le tableau WASP néo-conservateur parfait en somme…

Mais alors… En réalité, Cliché ou non ? Oui, évidemment, pour la grande majorité. Rassurez-vous, ce n’est pas comme ça sauf rares exceptions.
Mais pour un européen à l’esprit formaté par tant d’années d’éducation “culturelle” occidentale comme moi, on s’y croirait tellement la vue de cette rue coïncide avec tout ce qu’on a pu voir…

On s’y croirait…
On y est d’ailleurs.

Le début d’une nouvelle expérience de vie

image

Peu sont ceux qui n’ont pas la soif de voir, vivre, explorer le monde qui les entoure, quel que soit l’étendue du “monde” qu’ils entendent. Ainsi, la plupart d’entre nous ont ou auront des possibilités de découvrir plus loin que leur chambre, certains partagent cette opportunité avec moi, aux quatre coins du monde, en ce moment même, je pense à eux.

Il est dès fois une envie folle de quitter tout le confort que l’on a ou que l’on pense avoir pour se lancer dans l’inconnu, dans le vide, sans savoir si cela va passer ou si on va se planter, lamentablement, sans même en avoir quelque chose à faire plus généralement. Il arrive donc quelques fois que l’on souhaite plus que tout et qu’importe le prix vivre son expérience, son expérience aux dimensions extraordinaires, son envie de vivre la vie par tout se qu’elle offre, toutes ses facettes.
On se prend alors à rêver à “des vies” que l’on pourrait faire, “des choses” que l’on pourrait réaliser et finalement, beaucoup laisse couler l’eau sous les ponts pour qu’il soit finalement trop tard, certains compenseront, comme ils peuvent dans d’autres objectifs. Nombreux regretteront.

Je n’ai pas voulu avoir ce regret, j’ai voulu consumer la flamme qui me portait jusqu’à m’en bruler les doigts s’il le fallait, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des cendres froides…
J’ai sauté le pas, j’aurai peut-être des remords, tant pis. Je louperai peut-être quelque chose, tant pis, combien en aurai-je vécu à la place ? Aujourd’hui débute une nouvelle vie, une vie qui sera éclaire, foudroyante, un an, moins même, mais, je le souhaite, saura être passionnante, riche, merveilleuse et pleine de souvenirs mémorables

A tous ceux qui m’attendent, parce qu’il faut bien garder la maison, à tous, à bientôt, je reviens vite, je reste connecté.

To Strasbourg, with Love